Courants psychothérapeutiques

 

La psychothérapie : les principaux courants

La psychothérapie est le traitement des personnes présentant des troubles psychiques ou d'origine psychique. Ce traitement se fait selon des méthodes ayant fait leurs preuves dans la recherche empirique. Un courant est un référentiel théorique de compréhension de l’être humain. Nous en présentons ici une liste non exhaustive mais significative dans notre région.

La thérapie d'orientation systémique

L'approche systémique, apparue au début des années 40, se fonde sur la combinaison de la théorie générale des systèmes, de la théorie de la communication et de la cybernétique.

Dans leur manière d'aider les personnes présentant des troubles psychiques, les thérapeutes d'orientation systémique s'inspirent des principes de la science systémique. Celle-ci, portant sur l'évolution des phénomènes vivants et non vivants et la complexité des interactions dans lesquelles ils se manifestent, n'a pas été élaborée prioritairement dans le domaine des sciences humaines cliniques. Mais plusieurs de ses énoncés de base vont être utilisés dans la rencontre thérapeutique:

  • - le problème d'un individu humain est étudié dans toute sa complexité: aussi bien psychosomatique qu'en lien avec d'autres individus et milieux de vie concernés par son problème (couple, famille, école, réseau des intervenants, etc.).
  • - le problème présenté est perçu positivement comme l'expression d'un organisme vivant en crise, à la recherche d'un nouvel équilibre pour bien évoluer dans son existence.
  • - dans cet esprit, la thérapie d'orientation systémique est tout autant centrée sur les ressources du système que sur ses dysfonctionnements pathologiques. L'individu qui présente un problème sera souvent vu avec sa famille, son conjoint ou d'autres groupes d'appartenance. Quand c'est le cas, une thérapie de famille ou de couple peut être réalisée en synergie avec une thérapie individuelle, ou alors la préparer.

Association Suisse de Thérapie et d’Intervention Systémique (ASTHEFIS)
Site internet : www.asthefis.ch

La thérapie comportementale et cognitive

La thérapie comportementales et cognitive (TCC) date des années 50. Elle est liée aux noms de Walpe, Skimmer, Eyenck, Shepira et aux théories du réflexe conditionné et de l'apprentissage. Dès les années 60-70, les théories de l'apprentissage social mettront en lumière l'influence des facteurs sociaux sur le comportement humain et sur l'apprentissage, ainsi que sur leur utilisation thérapeutique possible.

L'approche cognitive a pour objet la perception, la pensée et le dialogue interne. Sous cette influence, la TCC s'écarte de l'apprentissage comportemental au sens strict et classique du terme, pour s'orienter vers l'acquisition de stratégies comportementales ou de compétences de base entraînant l'auto-instruction ou l'auto-contrôle. Elle permet l'acquisition de stratégies de maîtrise de la peur ou de résolution de problèmes les plus divers. La TCC se centre sur le comportement faisant problème au client, et l'individu est vu en interaction avec son milieu et pas seulement comme un être dirigé par des forces internes.

Sur le plan thérapeutique, la démarche consiste à abaisser quelque peu la barre des exigences que le patient se fixe et de prendre conscience des émotions et pensées qui bloquent sa possibilité de jouir du moment présent. Elle permet si nécessaire de l'aider à voir comment réaménager sa vie afin d'avoir des moments de répit.

Un contrat thérapeutique est établi entre le thérapeute et le client qui spécifie par écrit, le but, les méthodes de la thérapie. le nombre et la durée des séances ainsi que les modalités d'évaluation de l'effet de la thérapie. C'est une thérapie à court, moyen et long terme (environ 20 séances sur 6 mois) qui peut aussi s'étendre sur une durée d'une année ou plus si nécessaire.

Société Suisse de Thérapie Comportementale et Cognitive (SSTCC-SGVT)
Site internet : www.sgvt-sstcc.ch
Association Suisse de Psychothérapie Cognitive (ASPCO)
Site Internet : www.aspco.ch

La psychanalyse

Selon une définition classique de son fondateur, Sigmund Freud, "la psychanalyse est le nom : d'un procédé d'investigation des processus psychiques qui, autrement sont à peine accessibles ; d'une méthode de traitement des troubles névrotiques, qui se fonde sur cette investigation ; d'une série de conceptions psychologiques, acquises par ce moyen, et qui fusionnent progressivement en une discipline scientifique nouvelle". Depuis lors, la psychanalyse a élargi ses théories et son champ d'action, ne se bornant plus aux seuls troubles névrotiques. Les postulats fondamentaux concernent la reconnaissance du rôle primordial des processus inconscients et de la sexualité infantile. Le complexe d'Œdipe joue le rôle d'un "organisateur" psychique qui s'actualise dans la vie du sujet, notamment sous forme de symptômes. On le retrouve dans le transfert qui se noue avec le psychanalyste et qui sert de fil conducteur au traitement.

La cure classique - dite cure type - implique un cadre spécifique : la régularité des séances, de 3 à 5 par semaine, d'une durée de 45 ou 50 minutes, le dispositif " divan-fauteuil" où le patient est allongé et le psychanalyste assis derrière lui, donnant au patient la règle fondamentale dite de l'association libre qui consiste pour le patient à "dire tout ce qui lui passe par l'esprit dans le temps de la séance". L'analyste fournit à partir de ce matériel un travail centré sur l'interprétation et l'élaboration, qui tient compte du transfert et des résistances. Le psychanalyste conserve une attention bienveillante et une attitude neutre; il s'abstient d'interférer par des conseils ou toute autre gratification qui viendraient renforcer les résistances et empêcher le développement des fantasmes. Commence alors un processus dont l'évolution et la résolution exigent un temps assez long (souvent plusieurs années).

La formation du psychanalyste se base sur la cure personnelle et se déroule notamment dans le cadre de l'Association Psychanalytique Internationale (API, fondée par Freud en 1908) dont la Société Suisse de Psychanalyse fait partie.

Société Suisse de Psychanalyse (SSPsa) - Centre de Psychanalyse Raymond de Saussure
Site internet : www.psychanalyse.ch

Association Suisse Romande de Psychanalyse d'orientation lacanienne
Site internet: www.asreep-nls.ch

Les thérapies d'inspiration psychanalytique

Les psychothérapies issues de la psychanalyse sont nombreuses et variées, psychothérapies analytiques de groupe, de relaxation, psychodrame etc. Les psychothérapies psychanalytiques individuelles se basent elles aussi sur les principes énoncés ci-dessus mais diffèrent de la cure type par le cadre: nombre moins élevé de séances hebdomadaires (une ou deux) et position face à face. Le maniement du transfert dans ces conditions relève d'une certaine spécificité qui nécessite de la part du psychothérapeute une bonne formation de base (comprenant une cure personnelle) et une solide expérience qui lui permette d'utiliser à bon escient la clarification, la confrontation et l'interprétation.

L'Association Romande pour la Psychothérapie Psychanalytique (ARPP), branche de la Fédération Européenne de Psychothérapie Psychanalytique (EFPP), regroupe depuis peu les thérapeutes, formés ou en formation.

EFPP Suisse romande - Association Romande pour la Psychothérapie Psychanalytique (ARPP)
Site internet : www.efpp.ch

La thérapie centrée sur la personne

Le psychologue américain Carl Rogers, fondateur de l'approche dite centrée sur la personne, est l'un des représentants de cette psychologie humaniste qui s'est développée dans les années cinquante. Ce que Rogers constate c'est que chacun possède en soi une tendance fondamentale à réaliser pleinement ses potentialités humaines. La principale condition pour que cela se produise est que la personne bénéficie d'une acceptation de la part de ceux avec qui elle est en relation. Ceci permet alors l'émergence d'une conscience claire et constructive de chaque événement vécu.

En psychothérapie, le patient à qui est offerte cette acceptation inconditionnelle est peu à peu capable d'élaborer son vécu présent et passé, et de s'en former une représentation adéquate. Il juge par lui-même de la valeur de son expérience quant à son équilibre et son projet personnels, et aborde peu à peu chaque situation nouvelle de façon adaptée et créative.

Société Suisse pour l'approche et la Psychothérapie Centrée sur la Personne (SPCP)
Site internet : www.sggt-spcp.ch

Gestalt-thérapie

Tirant son origine historiquement et théoriquement dans la "psychologie de la forme" (Gestalt psychologie) et dans la psychanalyse de l'avant-guerre, la Gestalt-thérapie est apparue aux Etats-Unis dans les années 50 avant de connaître un vif succès dès les années 70. Cette approche de la psychothérapie, élaborée surtout à partir des intuitions de Fritz Perls, est restée marquée par les contextes socioculturels où elle a évolué, que ce soit celui de l'Allemagne du début du siècle (existentialisme, phénoménologie) ou des Etats-Unis plus tard (psychologie humaniste, recherche d'une "3ème voie" entre psychanalyse et comportementalisme).

La Gestalt-thérapie développe une perspective unifiante de l'être humain; c'est une thérapie holistique qui tend à l'intégration des dimensions psychique (cognitive et affective), corporelle, sociale et spirituelle de l'individu. Elle met l'accent sur la prise de conscience de l'expérience actuelle. Partant du fait que c'est toujours dans l'ici et maintenant que s'expriment, que s'actualisent les conflits du client, l'on ne cherchera pas tant à savoir pourquoi il en est arrivé là, mais bien plutôt "comment" il fonctionne et qu'est-ce qu'il vit en ce moment.

La Gestalt-thérapie favorise un contact authentique avec les autres, un ajustement créateur de l'organisme à l'environnement, ainsi qu'une prise de conscience des mécanismes intérieurs qui nous poussent trop souvent à des conduites répétitives et périmées. Elle met en relief nos processus de blocage ou d'interruption dans le cycle normal de satisfaction de nos besoins et démasque nos évitements, nos peurs et nos inhibitions ainsi que nos illusions.

Cette forme de psychothérapie ne vise pas simplement à expliquer les origines de nos difficultés mais à expérimenter des pistes de solutions nouvelles : à la recherche du "savoir pourquoi" elle ajoute le "sentir comment", mobilisateur de changement. Le travail thérapeutique ne se focalisera pas tant sur la "guérison" des symptômes mais plutôt sur le rétablissement et sur le développement du potentiel humain. Le thérapeute y est collaborateur actif du processus de développement de son client et l'accent est mis sur la responsabilisation, l'autonomie et l'ajustement créateur.

Société Suisse Romande de Gestalt-Thérapie (SSRGT)
Site internet : www.gestalt-suisse-romande.ch

L'analyse transactionnelle

Fondée aux Etats Unis dans les années soixante par Eric Berne, psychiatre et psychanalyste, l'Analyse Transactionnelle (A.T.) est une théorie de la personnalité et du développement intrapsychique, de la dynamique des relations interpersonnelles ainsi qu'une méthode thérapeutique.

S'inscrivant clairement de par sa filiation analytique dans le courant des psychothérapies humanistes, l'A.T. soutient l'idée que tout être humain est capable d'autonomie: il est responsable de sa vie et peut décider des changements nécessaires à sa croissance personnelle. L'A.T. peut l'aider à dépasser des influences passées, à changer des patterns d'action insatisfaisants, et à réagir librement à l'ici et maintenant de son existence quotidienne.

Les différentes techniques thérapeutiques utilisées en A.T. permettent des changements dans des domaines correspondant à des questions fondamentales qui à leur tour renvoient à des concepts de base de l'A.T. :

  • quelles sont mes différentes façons d'être au monde ? - Les états du moi
  • quelle est ma manière d'entrer en contact avec les autres ? - Les transactions
  • quels sont les buts que je vise dans mes relations affectives et sociales ? - Les jeux psychologiques
  • sur quelles bases est-ce que j'opère mes choix de vie ? - Le scénario de vie

Le travail thérapeutique peut s'effectuer en A.T. de manière hebdomadaire en séances individuelles et ou de groupe, ainsi que sous forme d'ateliers de week-end. Le contrat de changement défini avec le client en fonction de ses objectifs, est un instrument thérapeutique important. Le thérapeute dispose de méthodes d'intervention visant l'intégration d'aspects cognitifs, émotionnels et corporels.

L'ASAT est reconnue par l'Association Internationale d'Analyse Transactionnelle (ITAA) ainsi qu'à celles de l'Association Européenne d'Analyse Transactionnelle (EATA).

Association Suisse d'Analyse Transactionnelle (ASAT)
Site internet : www.asat-sr.ch

L'analyse et la thérapie bioénergétique

L'analyse bioénergétique est issue des conceptions théoriques et pratiques d'Alexander Lowen et Wilhelm Reich. Elle attribue une importance égale aux manifestations corporelles et à l'expression verbale et affective.

Reich a élaboré le concept de structure caractérielle et de carapace musculaire: les tensions musculaires chroniques ont une fonction défensive permettant la répression des besoins fondamentaux. L'implication du corps dans le processus thérapeutique libère les besoins refoulés et permet de façon concomitante l'émergence des souvenirs à l'origine du refoulement. Lowen a approfondi et élargi la notion de structures caractérielles en les décrivant tant en termes de besoins fondamentaux inscrits dans le développement que du point de vue de caractéristiques corporelles spécifiques. Il a élaboré des interventions et des techniques corporelles ayant des fonctions précises dans le cadre du travail qui reste par ailleurs basé sur une compréhension psychanalytique du processus thérapeutique dans un cadre transférentiel.

Les développements récents de la méthode axent le travail corporel sur les sensations proprioceptives et les mouvements spontanés de la personne dans la relation thérapeutique permettant ainsi la prise de conscience de schémas relationnels et affectivo-moteurs précoces et d'en élaborer les contenus psychiques. Approche corporelle, concepts et techniques analytiques restent étroitement associés.

Les analystes et thérapeutes bioénergéticiens certifiés par la Société Suisse d'Analyse et de Thérapie Bioénergétique ont suivi une formation complète dans le cadre de l'Institut International pour l'Analyse et la Thérapie Bioénergétiques (International Institute for Bioenergetic Analysis), celle-ci offre également des activités de formation continue.

Société Suisse d'Analyse et de Thérapie Bioénergétique (SSATB)


Site internet :

www.sgbat.ch


La psychologie analytique

La psychologie analytique, appellation voulue par C.G.Jung dès 1920, a comme spécificité de s’intéresser à toutes les manifestations créatives et spontanées de l’inconscient (rêves nocturnes, fantaisies diurnes, dessins et peintures spontanées et toute autre expression créative). Elle les considère comme opportunité pour connaître la richesse de notre personnalité et les visées de notre inconscient qui indiquent un chemin.

En parallèle, les troubles psychiques sont considérées comme l’expression symbolique de la recherche d’une réponse aux difficultés de l’existence. La psychothérapie analytique vise à établir un contact avec l’inconscient qui soit vécu avec plus de confiance et de curiosité pour trouver direction et sens. Ce chemin comprend une articulation entre inconscient et inconscient collectif, ce dernier s’étant constitué par l’histoire de l’homme en tant qu’être biologique et social.

La formation en tant qu’analyste jungien exige un important travail sur soi (analyse personnelle) ainsi que l’étude approfondie de l’approche jungienne de la personnalité (moi, persona, ombre, animus-anima, Soi, Individuation) et encore des connaissances de psychiatrie. En plus, l’acquisition de connaissances étendues dans les domaines de la mythologie, de l’histoire des religions, des contes de fées, en tant qu’expressions du patrimoine culturel et spirituel de l’humanité est une spécificité de cette formation qui souligne l’importance du lien de la psychologie analytique avec les productions culturelles au sens large. Société suisse de psychologie analytique (SSPA). Site internet : http://www.sgap.ch/

Formation accréditée : C.G.Jung-Institut Zurich. Site internet : (en anglais et en allemand) http://www.junginstitut.ch/english/


 
© AVP 2009 -2017 - Réalisation Blackmouse