13 décembre 2021

Petites ou grandes épreuves ... Comment ne pas gâcher la crise ?

Depuis le début de la pandémie de Covid 19, nous avons pu entendre le philosophe Bruno Latour dire et redire : « Si on ne profite pas de cette situation incroyable pour changer, c’est gâcher une crise ! » Cette expression remplie de malice nous a beaucoup impressionné·e·s. Ainsi, après de longs mois d’embûches où nous avons été privé·e·s de nos repères, confronté·e·s à la peur, à l’inconnu, à l’incertitude, nous avons décidé de consacrer notre congrès annuel à réfléchir ensemble à la notion de crise et aux opportunités qu’elle peut représenter. Comme la « crise COVID » a révélé différentes failles du monde dans lequel nous vivons, nous considérons que toute crise vécue par un être humain ou par un système humain (couple, famille, équipe, institution) peut constituer, par l’impossibilité absolue de continuer comme avant, une occasion inédite d’apprendre, de grandir, de changer.

Il ne s’agit pas ici de minimiser la rudesse de l’épreuve : mais plutôt, de chercher comment y survivre et surtout comment en sortir.

À la suite du psychiatre Guy Ausloos, nous pourrions dire : « rien ne sera plus jamais comme avant : ce sera comme après ». Mais à quelles conditions cet après pourra-t-il être mieux qu’avant ?

Au cours de ces deux journées, nous avons choisi d’aborder la notion de crise telle que nous pouvons la rencontrer dans l’exercice de notre profession d’accompagnement, d’aide ou de soin :

  • Lorsque des épreuves inattendues font voler en éclats la vie telle qu’elle était vécue ;
  • Lorsque des conjoints se séparent, que des familles explosent, que des parents sont signalés, que des enfants sont placés ;
  • Lorsque des ados font leur travail d’ados ; lorsque des jeunes ou moins jeunes, en souffrance, « pètent les plombs » ;
  • Lorsque des équipes se déchirent, lorsque des soignants craquent, lorsque des institutions s’effondrent …

Ce congrès s’adresse donc aux professionnels de l’éducation, de l’aide, du soin, à qui sont confiées différentes missions :

  • Intervention au bénéfice d’adolescents en rupture, en révolte, en détresse ;
  • Aide éducative en milieu ouvert ;
  • Soutien à la parentalité ;
  • Travail psychothérapeutique avec des enfants, des adultes, des couples ou des familles
  • Interventions auprès de publics violents ;
  • Prise en charge de personnes marginalisées ;
  • Accompagnement éducatif d’enfants ou d’adolescents en foyer ou en famille d’accueil,…

Il permettra aux participants d’enrichir leur pratique dans les domaines suivants :

  • Accueillir les demandes d’aide qui peuvent émerger à ce moment-là alors qu’elles n’ont pas pu émerger avant ;
  • Prendre soin de ce moment clé où la douleur est criante et où un changement s’impose ;
  • Distinguer différents temps d’intervention et chercher le bon rythme, entre sidération et précipitation ;
  • Faire la différence entre la crise, l’urgence, le danger ;
  • Comprendre, grâce à la crise, ce qui manque autant que ce qui compte ;
  • Mobiliser les ressources internes et externes pour créer un nouvel équilibre ;
  • Distinguer différents niveaux d’action : individuel, familial, institutionnel, sociétal …

 

POUR EN SAVOIR PLUS


<< Retour