01 juillet 2019
Psychothérapie dans la LAMal : une étape est franchie

Chères et chers membres,

Le pronostic annoncé lors de notre dernière assemblée générale le 17 juin pour le remboursement par la LAMal de la psychothérapie s’avère exact…

Vous l’avez appris le 04 juillet par la newsletter de la FSP et par voie de presse : le Conseil fédéral a ouvert la consultation du projet national pour le changement de modèle de la délégation vers la prescription de la psychothérapie !

Une longue histoire faite courte

Ce projet de modification concrétise les promesses faites notamment lors de l’entrée en vigueur de la Loi fédérale sur les professions de la psychologie (LPsy) au 1er avril 2013, laquelle avait pourtant fourni la base légale nécessaire (et suffisante) pour le changement de modèle. Or, les promesses données tardaient à se concrétiser, le risque d’explosion des coûts de la santé freinant les velléités politiques.

Avec vous, nos membres, l’AVP a soutenu activement la pétition « Éliminer les obstacles - Garantir la prise en charge des maladies psychiques » lancée par la FSP. Cette pétition, qui a récolté près de 95'000 signatures en mars 2019, a mis le Conseil fédéral sous pression. Tout comme les nombreuses interpellations fédérales et cantonales déposées, à l’instar de l’interpellation du député vaudois Jean Tschopp « Pour une prise en charge adaptée des soins de psychothérapie », avec le soutien de l’AVP.

Que propose le projet ?

En bref, les psychologues-psychothérapeutes pourraient fournir leurs prestations à titre indépendant dans le cadre de l’assurance de base, pour autant qu’un∙e médecin (p. ex. généraliste) prescrive la psychothérapie. Une telle prescription médicale donnerait droit à quinze séances qui pourraient être prolongées de 15 séances supplémentaires avant qu’un un rapport doive être adressé au médecin-conseil de l’assureur. Ce nombre représente une diminution par rapport à la situation actuelle( de 40 à 30 séances) et serait valable également pour les psychiatres.

Le Conseil fédéral estime à 100 millions de francs les prestations payées aujourd’hui par la patientèle, qui seraient à l’avenir remboursées par l’assurance de base.

Si le projet représente une avancée pour l’accès aux soins psychiques de la population, plusieurs questions subsistent pour l’avenir de la profession, notamment en matière de délégation des psychologues en formation de psychothérapie.

La documentation complète du projet se trouve sur le site de la Confédération.

Pour un résumé cliquer ici.

L’AVP s’organise

Le dernier délai de consultation est fixé au 17 octobre 2019, mais l’AVP s’organise en amont pour articuler un message comprenant les points faibles et forts du projet, puis pour sonder et fortifier des relais politiques au niveau cantonal et national. 

En particulier, nous veillerons à faire entendre notre voix auprès de la FSP, afin qu’elle tienne compte de nos remarques dans sa prise de position nationale.

Le 13 juillet prochain déjà, le comité se réunit pour sa retraite bisannuelle. Le sujet sera traité en priorité ! Tout commentaire formulé par vos soins sera bien entendu le bienvenu jusqu’à cette date, via notre adresse générale à avp@psy-vd.ch, de même si vous avez des contacts politiques pour renforcer notre position !

La commission des psychothérapeutes planchera également dessus durant l’été, en soutien du comité.

Nous vous remercions par avance pour votre collaboration, que nous souhaitons la plus active possible dans ce combat de longue haleine.